New cat/fox species?

Ce qu’il faut savoir du “chat-renard” recensé en Corse et présenté comme une nouvelle espèce. What to know of the “cat-fox” found in Corsica and presented as a new species.

L’Office national de la chasse et de la faune sauvage a révélé l’existence de cet animal, pourtant bien connu par les bergers de l’île de Beauté. The National office of hunting and wild animals revealed the existence of this animal, well known to shepherds in Corsica.

Un chat-renard endormi avant d\'être relaché à Asco (Corse), le 12 juin 2019. 
Un chat-renard endormi avant d’être relaché à Asco (Corse), le 12 juin 2019.  (PASCAL POCHARD. A cat-fox asleep before being released in Asco (Corsica), 12 June 2019.

franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le 14/06/2019 | 20:24
publié le 14/06/2019 | 18:26

Un poil gris aux reflets roux sur le ventre, des oreilles plus grandes que celles d’un chat domestique, une longue queue à anneaux… voici le “chat-renard”“C’est une découverte extraordinaire”, s’enthousiasme Pierre Benedetti, chef technicien de l’environnement à l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Grey skin with red flecks on the belly, ears bigger than a domestic cat, a long bushy tail…that is the “cat-fox”. “This is an extraordinary discovery” said the enthusiastic Pierre Benedetti, chief environmental officer of ONCFS.

De son nom corse, le “ghjattu-volpe” est une “nouvelle espèce de félins”. C’est ce qu’annoncent en tous cas les chercheurs de l’ONCFS, responsables de l’étude consacrée à cette espèce en Corse et dévoilée vendredi 14 juin. Portrait-robot de cet animal.

It’s Corsican name “ghjattu-volpe” is a “new feline species”. This is the view in each case of the researchers in ONCFS, in charge of special Corsican study that unveiled the robot-model of this animal on Friday 14 June.

Il ressemble à un gros matou sauvage. It resembles a wild Tom-Cat.

S’il ressemble au premier coup d’œil à un félin domestique, le “chat-renard” a le poil soyeux, mesure 90 cm de la tête au bout de la queue, a des pavillons d’oreille “très larges”, de courtes moustaches et des canines “très développées”

Animal extrêmement discret et aux mœurs nocturnes, il évolue dans les hauteurs montagneuses et fragmentées. La pose de colliers GPS a également montré que cette espèce se déplaçait loin, jusqu’à 2 500 mètres d’altitude. 

Il est connu depuis longtemps par les chasseurs. It is known for a long time by hunters.

Plusieurs références au “chat-renard” ont émaillé l’histoire. Ce chat sauvage “existait dans la mythologie mais n’avait été décrit que de façon très sommaire”. Il figure aussi dans la bibliographie des préfets du XVIIIe siècle, où il apparaît comme une bête fauve”, souligne le chercheur Pierre Benedetti.

Dans le nord-ouest de la Corse, le “chat-renard” s’est surtout fait connaître pour les dégâts qu’il créait dans les troupeaux. Les bergers “racontaient que ces chats forestiers s’attaquaient aux mamelles de leurs brebis et chèvres. C’est à partir de ces récits, transmis de génération en génération, qu’on a commencé nos recherches”, renchérit Carlu-Antone Cecchini, chargé de mission chat forestier à l’Office national.

“Pour nous, l’histoire commence en 2008 par la capture inopinée d’un chat dans un poulailler d’Olcani, dans le Cap Corse”, raconte Pierre Benedetti. Cette capture lance l’ONCFS à la recherche du “chat-renard”. “C’était un mythe et aujourd’hui c’est une réalité”, se satisfait son collègue, Carlu-Antone Cecchini. “Au début, on nous prenait pour des fous mais aujourd’hui, quand on montre ce qu’on a comme données, les gens restent bouche bée”, ajoute le chercheur auprès de l’AFP.  

Il a été étudié à partir de 2008. It is being studied since 2008.

A la suite de cette attaque, un programme de recherche a été lancé en 2008 par l’ONCFS. Des pièges infrarouges nocturnes ont été mises en place. Quatre ans plus tard, des poils récupérés dans ces pièges ont permis d’établir le génome du “chat-renard”. Son ADN le distingue clairement du chat sauvage continental. 

Depuis dix ans, les experts de l’ONCFS sont parvenus à identifier 16 “chats-renards”, dont une femelle, dans les hauteurs montagneuses de la vallée d’Asco (Haute-Corse). Douze ont été capturés avant d’être relâchés, à la suite d’un bref examen. L’un d’entre eux a été capturé plusieurs fois puis équipé d’une puce avec un numéro d’identification, ce qui a permis d’étudier ses déplacements. 

Il n’est pas encore officiellement considéré comme une nouvelle espèce . It is not yet considered officially a new species.

Aucune preuve de son existence n’avait été apportée avant cette étude. Mais cela suffit-il à le définir comme une nouvelle espèce ?Oui et non”, de l’aveu de Pierre Benedetti, interrogé par franceinfo. 

Le “chat-renard” n’apparaît pour l’heure dans aucune nomenclature officielle mais les chercheurs de l’ONCFS espèrent maintenant que cette espèce soit reconnue et protégée. Selon Futura Planète, 10 nouvelles espèces sont choisies chaque année par le jury de scientifiques de l’International Institute for Species Exploration (IISE), parmi les 18 000 découvertes. Dans ce même registre, 20 000 espèces disparaissent chaque année.

About bill

Worked in the technical / engineering area as a Science Laboratory Technician and as an Aeronautics Engineer. The artistic side involves writing under the nom de plume of Billy Olsenn, his recently written play 'A Case of Wine' was staged by the players group Straight Make-Up at the 2012 Birr one act drama festival. It's next staging was in the one act circuit is in Cavan, at Maudebawn on Sat 10 Nov 2012. Then it was performed in the Bray, Co.Wicklow at the very popular one act festival in January 2013. Next play is FEAR. A dark tale about revenge on the cruel death of two pensioners by young thugs. Neighbours hatch a devious and dangerous plan to exact old-style revenge. Bill is a member of the Drama League of Ireland and his plays have been critically vetted and certified as original pieces of work by the DLI. Another literary project is that of commemoration of an aircraft crash on Djouce mountain in Wicklow in 1946. Bill wrote articles for the 50th, 60th and most recently the 70th anniversary, (12 Aug 2016) all were published in the Wicklow Times and ensured the survivors of the crash, all French Girl Guides, were not forgotten. Articles reproduced on this website. But mostly this site gives a more general European and specific French slant on popular and not so popular articles of French news, translated to English by the author. Each article is translated on a paragraph by paragraph basis so easy to read in either language and even possible to improve either language by comparison of the short English and French paragraphs. Amusez vous bien. The author is currently writing an easy to read technical aviation book centered around the Fokker 50. Another interest is that dealt with in another of Bill's websites www.realnamara.net, a Statue of the mother of God, Mary. It was erected in 1972 in Dublin, at the end of the Bull Wall near Clontarf, and my grandfather William Nelson, was the main instigator of that project. I give talks on the history of the statue and my grandfather's adventurous and dangerous life at sea. Technical assistance with each website is by J O'N.
This entry was posted in Blog, Environmental. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.