Crisis as Australia cancels contact with France for new submarines. Unacceptable says Ursula von der Leyen.

Crise des sous-marins australiens : la France a été traitée de façon “inacceptable”, dénonce la présidente de la Commission européenne

“Il y a beaucoup de questions en suspens qui doivent obtenir des réponses”, a jugé Ursula von der Leyen dans un entretien avec la chaîne américaine CNN. Article rédigé par

franceinfo avec AFP France Télévisions Publié le 20/09/2021 Mis à jour le 20/09/2021

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'exprime devant le Parlement européen à Strasbourg, le 15 septembre 2021. (EYEPRESS NEWS / AFP)
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s’exprime devant le Parlement européen à Strasbourg, le 15 septembre 2021. (EYEPRESS NEWS / AFP)

La présidente de la Commission européenne a dénoncé, lundi 20 septembre, la manière dont la France a été traitée dans l’affaire du contrat de sous-marins rompu par l’Australie. “Il y a beaucoup de questions en suspens qui doivent obtenir des réponses”, a jugé Ursula von der Leyen dans un entretien avec la chaîne américaine CNN, qui doit être diffusé dans la soirée. “L’un de nos États membres a été traité d’une manière inacceptable. Nous voulons savoir ce qui s’est passé et pourquoi”, a-t-elle déclaré dans un extrait twitté par la journaliste Christiane Amanpour.widget-

Dans la nuit du 15 au 16 septembre, l’Australie a annulé un contrat d’achat de sous-marins français établi en 2016 pour un montant de 56 milliards d’euros. Canberra a pris cette décision dans le cadre d’un pacte de sécurité conclu avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni, qui inclut la fourniture de sous-marins américains à propulsion nucléaire à l’Australie. Pour marquer sa colère, la France a rappelé son ambassadeur aux Etats-Unis, un acte sans précédent vis-à-vis de cet allié historique, de même que celui en Australie. Les ministres des Affaires étrangères des pays de l’UE doivent examiner lundi soir les conséquences de ce pacte de sécurité, nommé Aukus, au cours d’une réunion en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, a annoncé un porte-parole de la Commission européenne.

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Jean-Paul Belmondo dies aged 88 years.

avatarFrédéric BeniadafranceinfoRadio France

Mis à jour le 12/09/2021 | 15:04
publié le 12/09/2021 | 15:04

En août 1982, Jean-Paul Belmondo a tourné à l’aérodrome de La Ferté-Alais avec Jean Salis et Gérard Oury pour le film \"L\'As des as\".
En août 1982, Jean-Paul Belmondo a tourné à l’aérodrome de La Ferté-Alais avec Jean Salis et Gérard Oury pour le film “L’As des as”. (SALIS AVIATION)

La France a rendu hommage cette semaine à Jean-Paul Belmondo, décédé à l’âge de 88 ans. Jean-Paul Belmondo, l’acteur, le boxeur, était également très intéressé par l’aviation. C’est à la Ferté-Alais que furent tournées de nombreuses cascades aériennes, notamment pour L’As des as.

À une cinquantaine de kilomètres au sud de Paris, sur l’aérodrome de la Ferté-Alais, le souvenir de Jean-Paul Belmondo est encore très présent. En 1982, Salis Aviation conçoit spécifiquement pour L’As des as, le SE 5, un avion biplace. Dans ce film de Gérard Oury, Jean-Paul Belmondo incarne Jo Cavalier, l’un des pilotes les plus héroïques de la toute nouvelle aviation, durant la Grande Guerre, reconverti en entraîneur de boxe. le film attirera plus de cinq millions de spectateurs dans les salles.

Adepte des cascades, Jean-Paul Belmondo laissera toutefois le manche à un professionnel. En l’occurrence Jean Salis, qui tournera une trentaine de films avec Bébel et le cascadeur Rémi Julienne.

En 2017, Jean-Paul Belmondo est revenu à la Ferté-Alais pour retrouver Jean Salis et son fils Baptiste notamment. Un moment d’émotion, et un Bébel émerveillé devant les plus beaux avions de ce musée volant.

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Vaccine requirements in France from 21 July 2021

#OnVousRépond : piscines, trains, vaccination à l’étranger… Nos réponses à 14 questions après les annonces d’Emmanuel Macron sur le pass sanitaire.

France Info answers to 14 questions about the Covid health pass. (QR code).

Translation to follow.

Après l’allocution présidentielle, le gouvernement a apporté des précisions concernant les conditions dans lesquelles le pass sanitaire va être exigé pour accéder à un certain nombre de lieux et d’activités. Article rédigé par franceinfo France Télévisions Publié le 13/07/2021 16:25 Mis à jour le 13/07/2021 20:47 Temps de lecture : 7 min.

Une femme en possession d'un certificat de vaccination après avoir reçu une première dose, à Montaigu-Vendée (Vendée), le 18 mai 2021. (MATHIEU THOMASSET / HANS LUCAS / AFP)
Une femme en possession d’un certificat de vaccination après avoir reçu une première dose, à Montaigu-Vendée (Vendée), le 18 mai 2021. (MATHIEU THOMASSET / HANS LUCAS / AFP)

Faudra-t-il avoir reçu deux doses pour prendre le train ? Les enfants non-vaccinés pourront-ils voyager avec leurs parents ? Emmanuel Macron a annoncé l’instauration d’une obligation vaccinale pour les soignants et l’élargissement du recours au pass sanitaire pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, lundi 12 juillet. Depuis, vous êtes nombreux à vous interroger sur la manière dont ce dispositif va s’appliquer. Franceinfo répond aux questions les plus fréquemment posées dans le live avec le hashtag #OnVousRépond.

1 Les mineurs sont-ils concernés par le pass sanitaire ?

Oui, les enfants de plus de 12 ans seront concernés par le pass sanitaire au même titre que les adultes. Cependant, après la “souplesse” évoquée par le porte-parole du gouvernement, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a accordé un délai aux parents d’enfants de 12 à 17 ans. “Le pass sanitaire pour les adolescents de 12 à 17 ans s’appliquera à compter du 30 août”, a déclaré Olivier Véran, sur France 2, mardi soir. Les enfants de moins de 12 ans ne sont en revanche pas concernés. Aucune démarche particulière n’est nécessaire dans ce cas.

2 A quel moment la vaccination est-elle recevable pour le pass sanitaire ?

Il faut prouver un schéma vaccinal complet et prendre en compte le délai nécessaire post-injections. Pour que le pass sanitaire soit valable, il fallait en principe attendre deux semaines après la deuxième dose pour les vaccins de Pfizer, Moderna et AstraZeneca et quatre semaines pour le vaccin de Janssen. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé mardi soir sur France 2 que ce délai serait réduit à une semaine pour les vaccins de Pfizer, Moderna et AstraZeneca, mais n’a pas évoqué le cas de Janssen.

Toutefois, pour voyager dans l’Union européenne, un délai de 14 jours est toujours indispensable. “L’harmonisation reste à faire. Il faudra donc toujours attendre deux semaines pour voyager en Europe”, a précisé le ministre de la Santé.

3 Qu’en est-il pour les gens qui ne peuvent pas se faire vacciner (malades du Covid-19 récents, femmes enceintes…) ?

Les malades récents peuvent présenter une preuve de rétablissement (datant d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois). Les femmes enceintes peuvent se faire vacciner à partir du second trimestre de grossesse. Aucune précision n’a pour le moment été communiquée au sujet des trois premiers mois de grossesse.

4 Pour obtenir un pass sanitaire via un test négatif, doit-on obligatoirement avoir recours à un test PCR ?

Les tests antigéniques négatifs sont également acceptés. Comme les tests PCR, ils doivent avoir été réalisés moins de 48 heures auparavant, précise le site du gouvernement. Le QR code servant de pass sanitaire sera délivré au moment du résultat du test, en version papier ou numérique, à la convenance de la personne testée. Les autotests, en revanche, ne permettent pas d’obtenir un pass sanitaire.

5 Si vous avez été vacciné dans un pays hors de l’UE, comment obtenir un pass sanitaire ?

Le ministère des Affaires étrangères communiquera des modalités, pays par pays, “d’ici la fin de la semaine” a annoncé Gabriel Attal. En complément, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, a souligné sur Twitter qu’un travail était en cours pour des attestations “d’équivalence”.

Dans l’attente de ces solutions, Gabriel Attal a assuré qu’il y aurait une “souplesse” pour les Français de l’étranger, notamment ceux qui ont reçu un vaccin non reconnu par les pays de l’Union européenne (Sinopharm, Spoutnik V).

6 Faut-il un pass sanitaire pour aller dans un camping ?

“Sur les campings, le pass sanitaire n’est pas exigé”, a fait savoir Gabriel Attal lors d’un point presse mardi. “Mais si vous avez un restaurant qui accueille du public dans ces lieux, le pass sanitaire y est exigé”, comme dans les autres restaurants, souligne-t-il. Il en va de même pour l’accès aux espaces de loisirs et aux piscines au sein d’un camping, a appris France Télévisions auprès de Bercy.

7 Faut-il un pass sanitaire pour se rendre à la piscine ou dans une salle de sport ?

Oui, il faudra vous munir d’un pass sanitaire dès le 21 juillet pour accéder à tous les établissements sportifs clos et couverts à partir de 50 personnes, a appris franceinfo auprès du cabinet de la ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu. Sont concernées les salles de sport et les piscines, qu’elles soient en intérieur ou en extérieur. En ce qui concerne les stades, le document sera demandé à partir de 50 spectateurs, au lieu de 1 000 jusqu’alors.

8 Faut-il un pass sanitaire pour aller au musée ? 

Là encore, c’est oui. A compter du 21 juillet, le pass sanitaire sera réclamé dans tous les lieux de culture recevant du public, à partir de 50 personnes, a confirmé le ministère de la Culture à franceinfo. Cela concerne entre autres les cinémas, les musées, les théâtres, les salles de concert, les monuments, les bibliothèques, les galeries d’art et les conservatoires. 

9 Tous les trains seront-ils concernés par le pass sanitaire ?

Un pass sanitaire sera réclamé pour les “trajets longue distance”. Interrogé par franceinfo, le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Djebbari a apporté des précisions. Cela concerne les TGV et les Intercités, les cars interrégionaux et tous les vols intérieurs (qui s’ajoutent aux vols vers l’étranger). Les TER, les Transiliens, les bus et les transports urbains ne sont pas concernés,car “il ne faut pas paralyser la vie économique”. “Il faut permettre aux Français qui se déplacent pour travailler de le faire de la façon la plus fluide possible”, a assuré le secrétaire d’Etat sur franceinfo.

10 Les supermarchés font-ils partie des “centres commerciaux” ?

Le pass sanitaire, indispensable pour entrer dans un centre commercial, devra-t-il aussi être présenté à l’entrée des supermarchés ? A priori, non. La question doit encore être précisée dans le cadre du projet de loi. Le pass sanitaire sera réclamé dans les “grands centres” mais pas dans les “supermarchés”, a déclaré le ministre Olivier Véran sur BFMTV.Bruno Le Maire recevra mardi après-midi les responsables des centres commerciaux pour savoir quelles sont les enseignes concernées par le pass sanitaire, a affirmé Gabriel Attal. Une communication est attendue dans “les prochaines heures”.

11 Faudra-t-il un pass sanitaire dans les cafés et restaurants ?

Oui, à partir du mois d’août, le pass sanitaire sera également demandé dans les cafés et les restaurants, y compris pour accéder aux terrasses des établissements. “C’est l’établissement qui est concerné, que ce soit la terrasse ou la salle à l’intérieur”, a insisté Gabriel Attal sur BFMTV“Sur une terrasse, il faut s’assurer de respecter les distances”, a ajouté la ministre du Travail Elisabeth Borne, sur LCIEt il appartiendra aux restaurateurs de vérifier que les clients ont bien le pass sanitaire.” En revanche, les restaurants d’entreprise ne sont pas concernés par le pass sanitaire, a appris franceinfo auprès de l’entourage de la ministre du Travail.

12 Quelles règles s’appliquent pour ceux qui travaillent dans un lieu dont l’accès est conditionné au pass sanitaire ?

Le personnel des restaurants, cafés, centres commerciaux et des lieux culturels seront eux aussi soumis à la présentation d’un pass sanitaire. Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a déclaré sur Europe 1 qu’il serait “incompréhensible” de ne pas leur demander d’appliquer une mesure imposée aux clients. Cependant, les salariés d’établissements recevant du public bénéficient d’“un délai jusqu’au 30 août” pour être totalement vaccinés, a annoncé Olivier Véran, mardi soir, sur France 2.

13 Les policiers et les militaires sont-ils concernés par l’obligation vaccinale ?

Les pompiers (professionnels et bénévoles) sont bien concernés par l’obligation vaccinale à compter du 15 septembre, confirme le ministère de la Santé à franceinfo. “Les pompiers rentrent dans les services d’urgences, avec les malades. Ils font partie des transporteurs sanitaires”, a justifié le ministre de la Santé. Les policiers et les militaires, eux, ne figurent pas dans la liste des professionnels concernés. Cette dernière comprend notamment le personnel, soignant ou non, des établissements de santé, les transporteurs sanitaires, les professionnels de santé libéraux, les services de santé au travail… Vous pouvez retrouver la liste complète des professions concernées dans notre article à ce sujet.

14 Les enseignants auront-ils l’obligation de se faire vacciner ?

L’obligation vaccinale n’est pas d’actualité pour les enseignants. “Les enfants peuvent être contaminés au coronavirus, mais ils ne font pas de formes graves”, a rappelé Olivier Véran devant les députés. Les possibles transmissions doivent être encadrées par le protocole sanitaire et un encouragement à la vaccination. C’est la “grande différence” avec le personnel des hôpitaux, a-t-il insisté, en raison de la présence de patients “fragiles”.

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Turkish cathedral reverts to mosque

EN IMAGES. Saint-Sophie n’est pas une exception : découvrez huit lieux de culte reconvertis au fil du temps

La transformation de l’ex-basilique Sainte-Sophie en mosquée par les autorités turques n’est pas une première dans l’histoire. 

Mosquée Selimiye, Nord de Nicosie, Chypre, 20 avril 2019
Mosquée Selimiye, Nord de Nicosie, Chypre, 20 avril 2019 (DIEGO CUPOLO / NURPHOTO)

avatarfranceinfo Culture avec agencesRédaction CultureFrance Télévisions

Mis à jour le 12/07/2020 | 20:12
publié le 12/07/2020 | 18:08PartagerTwitterEnvoyer LA NEWSLETTER ACTUNous la préparons pour vous chaque matin France Télévisions utilise votre adresse email afin de vous adresser des newsletters. Pour exercer vos droits, contactez-nous. Pour en savoir plus, cliquez ici. il y a 37 minutes Tests Covid-19, attestations sur l’honneur… Les nouvelles modalités pour les voyages entre les outre-mer et la métropole

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé vendredi la transformation de l’ex-basilique Sainte-Sophie en mosquée après qu’un tribunal a révoqué le statut de musée à ce haut lieu touristique d’Istanbul, provoquant l’émotion à travers le monde. 

Oeuvre architecturale majeure construite au VIe siècle par les Byzantins qui y couronnaient leurs empereurs, Sainte-Sophie est un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Convertie en mosquée après la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453, elle a été transformée en musée en 1934 par le dirigeant de la jeune République turque, Mustafa Kemal, soucieux de “l’offrir à l’humanité”.

De la Syrie à l’Espagne en passant par Chypre, voici quelques exemples emblématiques de lieux de culte reconvertis, en mosquées ou en églises, au fil des siècles.

1La mosquée-cathédrale de Cordoue, Espagne

La mosquée-cathédrale de Cordoue en Andalousie (sud), inscrite depuis 1984 au patrimoine mondial de l’Unesco, a été édifiée par les émirs et califes omeyyades entre les VIIIème et XIème siècles sur le site d’une basilique chrétienne, elle-même construite sur l’emplacementd’un temple romain. Dans l’Espagne conquise par les musulmans au VIIIe siècle, la mosquée était le principal lieu de culte de l’islam en Occident. Après la reconquête de la cité par le roi catholique Ferdinand III en 1236, les Castillans en firent une église.

Intérieur de la mosquée-cathédrale de Cordoue en Andalousie (sud), Espagne, 21 novembre 2019
Intérieur de la mosquée-cathédrale de Cordoue en Andalousie (sud), Espagne, 21 novembre 2019 (MANUEL COHEN / MANUEL COHEN)

2La mosquée Selimiye, Nicosie, Chypre

Située dans le nord de Nicosie, la mosquée Selimiye était à l’origine une cathédrale gothique catholique. Construite par des maçons français au XIIIe siècle, la cathédrale Sainte-Sophie a été commanditée à la suite de la prise de Chypre par les croisés. Elle a été convertie en mosquée après la conquête de Nicosie par les Ottomans en 1570. La cathédrale gothique Saint-Nicolas, édifiée à Famagouste, dans l’est de l’île, au début du XIVe siècle, a connu le même sort en 1571, devenant ainsi la mosquée Lala Mustapha Pacha.

Mosquée Selimiye, Nord de Nicosie, Chypre, 20 avril 2019
Mosquée Selimiye, Nord de Nicosie, Chypre, 20 avril 2019 (DIEGO CUPOLO / NURPHOTO)

3La Grande mosquée de Naplouse, Cisjordanie

La Grande mosquée de Naplouse en Cisjordanie était à l’origine une église, construite par l’empereur Justinien au 6e siècle. Transformée en mosquée, elle a été ensuite reconvertie en église par les Croisés. En 1186, les Ayyoubides (Saladin) la convertissent de nouveau en mosquée. Construite dans la ville palestinienne sur le lieu où Jacob a pleuré son fils Joseph selon la tradition, Al Khadra, la mosquée verte, a été transformée en église par les Croisés, puis de nouveau en mosquée en 1187.

La Grande mosquée de Naplouse en Cisjordanie, 26 mai 2020
La Grande mosquée de Naplouse en Cisjordanie, 26 mai 2020 (NEDAL ESHTAYAH / ANADOLU AGENCY)

4La mosquée Al-Omar de Beyrouth, Liban

La mosquée Al-Omari, située dans le centre-ville de Beyrouth, était à l’origine un temple romain avant que les Byzantins la transforment en église. Après les conquêtes islamiques, elle a été reconvertie en mosquée, et nommée selon le nom du deuxième calife de l’islam Omar Ibn al-Khattab. A l’époque des croisades, elle a été à nouveau transformée en église de style roman, puis en mosquée par Saladin, premier dirigeant de la dynastie ayyoubide, en 1187. Les Francs la reprirent et la transformèrent en cathédrale entre 1197 et 1291, avant qu’elle ne soit définitivement convertie en mosquée à l’époque des Mamelouks. 

Mosquée Al-Omari, Beyrouth, février 2020
Mosquée Al-Omari, Beyrouth, février 2020 (CAVIGLIA DENIS \ HEMIS.FR / HEMIS.FR)

5La mosquée des Omeyyades, Syrie

Au coeur de la capitale syrienne, la mosquée des Omeyyades est l’une des plus célèbres du monde islamique. A l’origine temple en l’honneur de Jupiter, elle a été transformée à la fin du IVe siècle en église sur ordre de l’empereur Théodose Ier, puis en mosquée à l’époque de la dynastie des Omeyyades (670-751). Dans sa partie intérieure, une cage en fer contiendrait le corps de Jean le Baptiste, ou “le prophète Yehya”, le nom qui lui est donné dans la religion musulmane.

Mosquée des Omeyyades, Damas, Syrie, 31 août 2015
Mosquée des Omeyyades, Damas, Syrie, 31 août 2015 (BLANCHE-ANA/ ONLYWORLD.NET / ONLY FRANCE)

6La mosquée Attarine d’Alexandrie, Egypte

Construite en 370, la mosquée Attarine à Alexandrie était à l’origine une église dédiée à Saint Athanase, figure de l’Eglise copte orthodoxe. Elle a été transformée en mosquée au VIIe siècle lors des invasions islamiques. Pendant l’invasion napoléonienne, les Français pensaient qu’elle abritait le tombeau d’Alexandre le Grand. Elle a été rénovée plusieurs fois par les Ottomans et a été officiellement rouverte au public en 1976.

Mosquée Attarine à Alexandrie, 12 juillet 2020
Mosquée Attarine à Alexandrie, 12 juillet 2020 (AFP)

7La mosquée Ketchaoua, Algérie 

L’existence de la mosquée Ketchaoua d’Alger est attestée dès 1612. A la fin du XVIIIème siècle, elle est l’une des principales mosquées du pays. Mais fin 1831, les nouvelles autorités françaises, maîtresses d’Alger depuis 18 mois, la réquisitionnent et Ketchaoua devient l’église Saint-Philippe d’Alger : les sermons sont donnés depuis le minbar, d’où prêchait l’imam.

La mosquée Ketchaoua d\'Alger le 6 mars 2010
La mosquée Ketchaoua d’Alger le 6 mars 2010 (FR?D?RIC SOREAU / PHOTONONSTOP)

En 1838, elle est consacrée cathédrale d’Alger et va être profondément transformée et agrandie, détruisant une grande partie de l’ancienne mosquée. Ketchaoua redevient une mosquée en 1962, en même temps que l’Algérie acquiert l’indépendance.

8L’église syriaque orthodoxe Saint-Ephrem, Irak

L’église syriaque orthodoxe Saint-Ephrem à Mossoul, vieille de plus de 1.800 ans, a été convertie en mosquée par le groupe Etat islamique en 2014 jusqu’à ce que les jihadistes soient chassés de la ville trois ans plus tard.

Le cardinal Philippe Barbarin en visite à l\'église syriaque orthodoxe Saint-Ephrem à Mossoul, le 25 juillet 2017
Le cardinal Philippe Barbarin en visite à l’église syriaque orthodoxe Saint-Ephrem à Mossoul, le 25 juillet 2017 (SAFIN HAMED / AFP)
Posted in Uncategorized | Leave a comment

Turkish cathedral Sainte Sphie, reverts to mosque

Sainte-Sophie retrouve son statut de mosquée : Erdogan a lancé une “opération de reconquête nationaliste”, selon un politologue

Selon Ahmet Insel, la décision de Recep Tayip Erdogan vise à reconquérir son électorat musulman alors qu’il est en chute dans les sondages et que la Turquie vit une crise économique.

L\'ex-basilique Sainte-Sophie d\'Istanbul (Tuquie).
L’ex-basilique Sainte-Sophie d’Istanbul (Tuquie). (JEAN DANIEL SUDRES / JEAN DANIEL SUDRES)

avatarfranceinfoRadio France

Mis à jour le 10/07/2020 | 23:56
publié le 10/07/2020 | 23:56PartagerTwitterEnvoyer LA NEWSLETTER ACTUNous la préparons pour vous chaque matin France Télévisions utilise votre adresse email afin de vous adresser des newsletters. Pour exercer vos droits, contactez-nous. Pour en savoir plus, cliquez ici. il y a 37 minutes Tests Covid-19, attestations sur l’honneur… Les nouvelles modalités pour les voyages entre les outre-mer et la métropole

Le président turque a redonné à l’ex-basilique Sainte-Sophie d’istanbul son statut de mosquée. Après une décision de justice invalidant le statut de musée de l’ex-basilique, Recep Tayyip Erdogan a annoncé l’ouverture de Sainte-Sophie aux prières musulmanes. L’UNESCO a exprimé ses “vifs regrets”. Ahmet Insel, politologue, auteur de “La nouvelle Turquie d’Erdogan”, a affirmé, vendredi 10 juillet sur franceinfo que Recep Tayyip Erdogan a lancé, par cet acte, une “opération de reconquête de grandeur nationaliste”.

franceinfo : Qu’est-ce qui rend cette décision possible ?

Ahmet Insel : Il y a une pression de l’islam politique turc depuis des décennies dans lequel Erdogan a grandi. C’est son univers. La reconquête de Constantinople, d’Istanbul, c’est Sainte-Sophie. Du coup, il a grandi dans cet idéal musulman. Aujourd’hui, comme il est en train de perdre son électorat et qu’il y a une crise économique importante en Turquie, qui a commencé avant la pandémie – mais qui a accéléré et qui s’est aggravée comme partout – en plus au niveau international, il est en relation très tendue avec ses alliés traditionnels au sein de l’OTAN, tout ceci fait qu’aujourd’hui, il lance cette opération de reconquête nationaliste.

Les vives réactions internationales vont-elle changer quelque chose ?

Mais les relations sont déjà exécrables. Elles ne peuvent pas être encore pires. Les conséquences sont minimes pour lui au niveau international. Les relations avec la Grèce sont vraiment exécrables sur la question du partage des eaux en mer Égée.

Vu la situation internationale, vu l’éclatement des relations internationales, vu la perte de leadership de l’Occident en Méditerranée et des tiraillements internes entre la France, les États-Unis, etc, il pense que les réactions internationales ne seront pas importantes.Ahmet Insel, politologueà franceinfo

Mais c’est un peu aussi les dernières armes qui lui restent dans la bataille interne. L’effritement de sa base électorale est calculé de mois en mois, de semaine en semaine, par des sondages d’opinion. Il est en dessous de 40% dans les sondages. Parfois, on lui donne 30% des voix dans certains sondages d’opinion. Sainte-Sophie est un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.C’est une attraction touristique avec quatre millions de visiteurs l’année dernière.

Est-ce que les touristes vont rester fidèles à Sainte-Sophie?

Il est possible que ca change, mais Erdogan a précisé que Sainte-Sophie sera ouverte à tout le monde. Comme ca ne sera plus un musée, il n’y aura pas de ticket d’entrée. Du coup, je ne sais pas comment ils vont s’organiser entre les périodes de prières et les périodes de visites. Mais je crois que ce sera comme toutes les grandes mosquées en Turquie que les touristes vont continuer à visiter. Il n’y aura pas de fermeture. Mais il est certain que le ministère de la Culture va perdre énormément d’argent. 

Other religious places of worship that have converted to mosques.

EN IMAGES. Saint-Sophie n’est pas une exception : découvrez huit lieux de culte reconvertis au fil du temps

La transformation de l’ex-basilique Sainte-Sophie en mosquée par les autorités turques n’est pas une première dans l’histoire. 

Mosquée Selimiye, Nord de Nicosie, Chypre, 20 avril 2019
Mosquée Selimiye, Nord de Nicosie, Chypre, 20 avril 2019 (DIEGO CUPOLO / NURPHOTO)

avatarfranceinfo Culture avec agencesRédaction CultureFrance Télévisions

Mis à jour le 12/07/2020 | 20:12
publié le 12/07/2020 | 18:08PartagerTwitterEnvoyer LA NEWSLETTER ACTUNous la préparons pour vous chaque matin France Télévisions utilise votre adresse email afin de vous adresser des newsletters. Pour exercer vos droits, contactez-nous. Pour en savoir plus, cliquez ici. il y a 37 minutes Tests Covid-19, attestations sur l’honneur… Les nouvelles modalités pour les voyages entre les outre-mer et la métropole

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé vendredi la transformation de l’ex-basilique Sainte-Sophie en mosquée après qu’un tribunal a révoqué le statut de musée à ce haut lieu touristique d’Istanbul, provoquant l’émotion à travers le monde. 

Oeuvre architecturale majeure construite au VIe siècle par les Byzantins qui y couronnaient leurs empereurs, Sainte-Sophie est un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Convertie en mosquée après la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453, elle a été transformée en musée en 1934 par le dirigeant de la jeune République turque, Mustafa Kemal, soucieux de “l’offrir à l’humanité”.

De la Syrie à l’Espagne en passant par Chypre, voici quelques exemples emblématiques de lieux de culte reconvertis, en mosquées ou en églises, au fil des siècles.

1La mosquée-cathédrale de Cordoue, Espagne

La mosquée-cathédrale de Cordoue en Andalousie (sud), inscrite depuis 1984 au patrimoine mondial de l’Unesco, a été édifiée par les émirs et califes omeyyades entre les VIIIème et XIème siècles sur le site d’une basilique chrétienne, elle-même construite sur l’emplacementd’un temple romain. Dans l’Espagne conquise par les musulmans au VIIIe siècle, la mosquée était le principal lieu de culte de l’islam en Occident. Après la reconquête de la cité par le roi catholique Ferdinand III en 1236, les Castillans en firent une église.

Intérieur de la mosquée-cathédrale de Cordoue en Andalousie (sud), Espagne, 21 novembre 2019
Intérieur de la mosquée-cathédrale de Cordoue en Andalousie (sud), Espagne, 21 novembre 2019 (MANUEL COHEN / MANUEL COHEN)

2La mosquée Selimiye, Nicosie, Chypre

Située dans le nord de Nicosie, la mosquée Selimiye était à l’origine une cathédrale gothique catholique. Construite par des maçons français au XIIIe siècle, la cathédrale Sainte-Sophie a été commanditée à la suite de la prise de Chypre par les croisés. Elle a été convertie en mosquée après la conquête de Nicosie par les Ottomans en 1570. La cathédrale gothique Saint-Nicolas, édifiée à Famagouste, dans l’est de l’île, au début du XIVe siècle, a connu le même sort en 1571, devenant ainsi la mosquée Lala Mustapha Pacha.

Mosquée Selimiye, Nord de Nicosie, Chypre, 20 avril 2019
Mosquée Selimiye, Nord de Nicosie, Chypre, 20 avril 2019 (DIEGO CUPOLO / NURPHOTO)

3La Grande mosquée de Naplouse, Cisjordanie

La Grande mosquée de Naplouse en Cisjordanie était à l’origine une église, construite par l’empereur Justinien au 6e siècle. Transformée en mosquée, elle a été ensuite reconvertie en église par les Croisés. En 1186, les Ayyoubides (Saladin) la convertissent de nouveau en mosquée. Construite dans la ville palestinienne sur le lieu où Jacob a pleuré son fils Joseph selon la tradition, Al Khadra, la mosquée verte, a été transformée en église par les Croisés, puis de nouveau en mosquée en 1187.

La Grande mosquée de Naplouse en Cisjordanie, 26 mai 2020
La Grande mosquée de Naplouse en Cisjordanie, 26 mai 2020 (NEDAL ESHTAYAH / ANADOLU AGENCY)

4La mosquée Al-Omar de Beyrouth, Liban

La mosquée Al-Omari, située dans le centre-ville de Beyrouth, était à l’origine un temple romain avant que les Byzantins la transforment en église. Après les conquêtes islamiques, elle a été reconvertie en mosquée, et nommée selon le nom du deuxième calife de l’islam Omar Ibn al-Khattab. A l’époque des croisades, elle a été à nouveau transformée en église de style roman, puis en mosquée par Saladin, premier dirigeant de la dynastie ayyoubide, en 1187. Les Francs la reprirent et la transformèrent en cathédrale entre 1197 et 1291, avant qu’elle ne soit définitivement convertie en mosquée à l’époque des Mamelouks. 

Mosquée Al-Omari, Beyrouth, février 2020
Mosquée Al-Omari, Beyrouth, février 2020 (CAVIGLIA DENIS \ HEMIS.FR / HEMIS.FR)

5La mosquée des Omeyyades, Syrie

Au coeur de la capitale syrienne, la mosquée des Omeyyades est l’une des plus célèbres du monde islamique. A l’origine temple en l’honneur de Jupiter, elle a été transformée à la fin du IVe siècle en église sur ordre de l’empereur Théodose Ier, puis en mosquée à l’époque de la dynastie des Omeyyades (670-751). Dans sa partie intérieure, une cage en fer contiendrait le corps de Jean le Baptiste, ou “le prophète Yehya”, le nom qui lui est donné dans la religion musulmane.

Mosquée des Omeyyades, Damas, Syrie, 31 août 2015
Mosquée des Omeyyades, Damas, Syrie, 31 août 2015 (BLANCHE-ANA/ ONLYWORLD.NET / ONLY FRANCE)

6La mosquée Attarine d’Alexandrie, Egypte

Construite en 370, la mosquée Attarine à Alexandrie était à l’origine une église dédiée à Saint Athanase, figure de l’Eglise copte orthodoxe. Elle a été transformée en mosquée au VIIe siècle lors des invasions islamiques. Pendant l’invasion napoléonienne, les Français pensaient qu’elle abritait le tombeau d’Alexandre le Grand. Elle a été rénovée plusieurs fois par les Ottomans et a été officiellement rouverte au public en 1976.

Mosquée Attarine à Alexandrie, 12 juillet 2020
Mosquée Attarine à Alexandrie, 12 juillet 2020 (AFP)

7La mosquée Ketchaoua, Algérie 

L’existence de la mosquée Ketchaoua d’Alger est attestée dès 1612. A la fin du XVIIIème siècle, elle est l’une des principales mosquées du pays. Mais fin 1831, les nouvelles autorités françaises, maîtresses d’Alger depuis 18 mois, la réquisitionnent et Ketchaoua devient l’église Saint-Philippe d’Alger : les sermons sont donnés depuis le minbar, d’où prêchait l’imam.

La mosquée Ketchaoua d\'Alger le 6 mars 2010
La mosquée Ketchaoua d’Alger le 6 mars 2010 (FR?D?RIC SOREAU / PHOTONONSTOP)

En 1838, elle est consacrée cathédrale d’Alger et va être profondément transformée et agrandie, détruisant une grande partie de l’ancienne mosquée. Ketchaoua redevient une mosquée en 1962, en même temps que l’Algérie acquiert l’indépendance.

8L’église syriaque orthodoxe Saint-Ephrem, Irak

L’église syriaque orthodoxe Saint-Ephrem à Mossoul, vieille de plus de 1.800 ans, a été convertie en mosquée par le groupe Etat islamique en 2014 jusqu’à ce que les jihadistes soient chassés de la ville trois ans plus tard.

Le cardinal Philippe Barbarin en visite à l\'église syriaque orthodoxe Saint-Ephrem à Mossoul, le 25 juillet 2017
Le cardinal Philippe Barbarin en visite à l’église syriaque orthodoxe Saint-Ephrem à Mossoul, le 25 juillet 2017 (SAFIN HAMED / AFP)
Posted in Uncategorized | Leave a comment

Neowise Comet

Trois conseils pour observer à l’œil nu la comète Neowise, qui illumine le ciel en ce mois de juillet

Three pieces of advice for watching the comet with the naked eye. It will be bright in the sky this month.

Cette comète particulièrement brillante est visible à l’œil nu pendant tout le mois de juillet dans l’hémisphère Nord. 

La comète C/2020 F3, dite Neowise, au-dessus de la montagne de Montserrat, près de Barcelone, en Catalogne (Espagne), le 9 juillet 2020. 
La comète C/2020 F3, dite Neowise, au-dessus de la montagne de Montserrat, près de Barcelone, en Catalogne (Espagne), le 9 juillet 2020.  (ALBERT LLOP / NURPHOTO / AFP)

avatarfranceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le 09/07/2020 | 18:51
publié le 09/07/2020 | 17:58PartagerTwitterEnvoyer LA NEWSLETTER ACTUNous la préparons pour vous chaque matin France Télévisions utilise votre adresse email afin de vous adresser des newsletters. Pour exercer vos droits, contactez-nous. Pour en savoir plus, cliquez ici. il y a 54 minutes DIRECT. Ligue des champions : le PSG et Lyon découvrent leurs adversaires lors du tirage au sort du “Final 8”

Pas besoin de télescope. Pour observer la comète C/2020 F3, aussi connue sous le nom Neowise, dans le ciel de France métropolitaine, vous n’aurez besoin que d’un ciel dégagé. Particulièrement brillante, elle est visible à l’œil nu pendant tout le mois de juillet. Découverte fin mars, elle passera au plus près de la Terre jeudi 23 juillet, à 103 millions de kilomètres, selon la Nasa (en anglais).

Vous pourrez donc encore l’admirer dans l’hémisphère Nord, à condition de suivre quelques recommandations.

Se lever très tôt (ou se coucher tard) 

Si la comète sera visible toute la nuit à partir du 10 juillet, il est plus facile de la repérer peu avant l’aube, environ 1h30 avant le lever du soleil, autour de 4h30 du matin. A cette heure-là, “elle reste à moins de 10° de l’horizon en fin de nuit. C’est pour cela qu’il est intéressant d’observer jusqu’au début de l’aube afin de lui laisser prendre de la hauteur”, explique le site spécialisé Ciel et espace.  

Le mieux sera de l’observer le soir à partir du 14 juillet vers le Nord-Ouest vers 23 heures”, conseille le président de la Société astronomique de Bourgogne, Eric Chariot, interrogé par Numerama.

Chercher la Grande ourse 

Pour la retrouver facilement dans le ciel, vous pouvez vous aider de la Grande ourse, cette constellation bien connue pour sa forme de casserole. Neowise est visible au-dessus de l’horizon à l’est de la Grande ourse”, explique ainsi Numerama. “Vénus peut aussi servir de repère vers la comète : la planète, très brillante, se trouve à l’est de la comète (autrement dit, il faut chercher la comète à l’ouest de Vénus).”

Si vous craignez de ne pas vous y retrouver, il existe des applications permettant de suivre sa trajectoire en temps réel et donc de la repérer facilement dans le ciel.

Tricher avec des jumelles 

Certes, Neowise est visible à l’œil nu. Mais pour une meilleure observation, vous pouvez également vous équiper d’une paire de jumelles, idéale pour suivre des yeux la comète et profiter de sa luminosité. 

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Huge asteroid passes the Earth

Huge asteroid to pass (relatively) close by Earth

Updated / Saturday, 14 Sep 2019 11:35

At its largest estimated size, the asteroid would be nearly twice as tall as the Eiffel TowerAt its largest estimated size, the asteroid would be nearly twice as tall as the Eiffel Tower

A huge asteroid up to five times as tall as Dublin’s Spire will pass by Earth tonight, scientists have said.

Asteroid 2000 QW7 is between 300 and 600 metres long, according to NASA data, but it poses no danger.

The asteroid dwarfs famous landmarks, such as the 121m Spire, the 324m Eiffel Tower, and the 443m Empire State Building.

It will fly by around five million kilometres from Earth at 23,000/km/h, according to NASA’s jet propulsion laboratory.

It is carefully tracked by space experts, and is expected to pass Earth at around 12.54am.

NASA has been aware of the asteroid since the year 2000 and is confident that it is not a threat.

As it continues to orbit the Sun, the asteroid is next expected to pass Earth in October 2038 and the space agency will continue to monitor it to determine whether it may pass closer to us in the future.

Un astéroïde plus gros que l’Empire State Building va passer près de la Terre le 10 août

La Nasa assure toutefois qu’il n’y a rien à craindre et rappelle que des astéroïdes de cette taille passent à quelques millions de kilomètres de notre planète environ une demi-douzaine de fois par an. 

Vue d\'artiste de l\'astéroïde 288P.Vue d’artiste de l’astéroïde 288P. (RON MILLER / AFP)

franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le 05/08/2019 | 15:55
publié le 05/08/2019 | 15:23

Un de plus. Après l’astéroïde passé très près de la Terre le 15 juillet, c’est cette fois l’astéroïde 2006 QQ23 de 570 mètres de diamètre qui devrait bientôt être de passage près de notre planète, rapporte CNN le 1 août, relayé par BFMTV

L’objet, “plus grand que l’Empire State building”, ne devrait pas causer le moindre dégât. Lindley Johnson et Kelly Fast, du Bureau de coordination de la défense planétaire de la Nasa, estiment qu’il s’agit d’un “astéroïde de taille moyenne” et que celui-ci devrait passer à près de 5 millions de kilomètres de la Terre. C’est “plus ou moins bénin”, selon les scientifiques qui assurent qu’il n’y a pas de quoi s’inquiéter. 

Des impacts tous les deux ou trois siècles 

Les astéroïdes de cette taille passent dans le voisinage de la Terre environ “une demi-douzaine de fois par an”, indique Lindley Johnson. Il est rare qu’ils entrent dans l’atmosphère terrestre : cela se produit environ une fois tous les deux ou trois siècles, assure le scientifique. 

Asteroids of this size pass the earth about half a dozen times per year, but rarely enter the earth’s athmosphere; this would only happen once every two or three centuries.

Kelly Fast a déclaré que l’équipe n’avait encore trouvé aucun astéroïde qui ait une chance significative de toucher la Terre, mais certains d’entre eux pourraient ne pas avoir été détectés par la Nasa. “Ce sont ceux que nous ne connaissons pas qui nous préoccupent”, a-t-elle déclaré. 

NASA have never found an asteroid of any significance likely of impacting against the earth.

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Why 14 July is celebrated as the national holiday in France.

franceinfo junior. Pourquoi le 14 juillet est-il la fête nationale en France ?

Alors que les préparatifs pour le défilé touchent à leur fin, franceinfo junior se demande ce qu’est le 14-Juillet. Pour répondre à des questions d’enfants : Rémi Dalisson, historien et professeur à l’université de Rouen.00’0005’00

franceinfoAugustin ArrivéEstelle FaureRadio France

Mis à jour le 12/07/2019 | 21:01
publié le 12/07/2019 | 21:01

La prise de la Bastille, tableau de Jean-Pierre Houel, au musée Carnavalet à Paris.
La prise de la Bastille, tableau de Jean-Pierre Houel, au musée Carnavalet à Paris. (PHOTO JOSSE/LEEMAGE / CORBIS HISTORICAL)

Les dernières répétitions pour être au point ont eu lieu ces derniers jours sur les Champs-Elysées à Paris. Des préparatifs pour être parés pour le défilé du 14-Juillet, qui se tiendra dimanche. Mais au fait, que veut dire cette fête nationale en France ? Que célèbre-t-on le 14-Juillet ? Au micro de franceinfo junior, des enfants posent leurs questions à Rémi Dalisson, historien et professeur à l’université de Rouen.

Lily ouvre le bal du 14-Juillet avec sa première question : “Que s’est-il passé le 14-Juillet ?” demande l’élève. Rémi Dalisson, historien, lui répond : “C’est vraiment une date symbolique. C’est ce jour-là que la Bastille est prise par les Parisiens alors que l’actualité est déjà chargée, que les États Généraux sont réunis à Versailles… C’est un jour symbolique qui marque l’entrée du peuple dans la Révolution.” Cette question est l’occasion d’expliquer ce qu’était la Bastille à l’époque : “C’est une prison royale. Elle symbolise l’arbitraite du Roi : le Roi peut faire ce qu’il veut quand il veut, condamner des gens sans jugement et les emprisonner dans cette prison royale.”

Edgar prend à son tour le micro : il veut savoir combien de prisonniers comptait la Bastille au moment où elle a été prise. Une bonne question, souligne l’invité, car “il y avait très peu de prisonniers. L’essentiel avait été libéré. Ils étaient quatre ou cinq, tu vois, c’est plus un symbole qu’une prison qu’on a libérée. Mais il y en a eu beaucoup plus et de très célèbres : des écrivains, des poètes… qui osaient critiquer le Roi. Et le Roi, quand il n’était pas content, il faisait ‘embastiller‘ les gens”. Parmi les écrivains célèbre, il y a eu Voltaire,“celui qui incarne la liberté d’expression… quitte à déplaire au Roi.”

Une fête choisie en 1880

Edgar à nouveau veut savoir combien d’habitants ont vraiment pris part à la prise de la Bastille. Est-ce une Révolution qui a emporté tout le peuple dès ses débuts ? “Au départ, c’est une petite minorité mais très rapidement la rumeur se déplace dans Paris et le peuple de Paris se rassemble aurtour de la Bastille, notamment les artisans”, détaille l’historien. Mais combien de morts a fait cet événement, continue Edgar. Rémi Dalisson lui raconte : “C’est encore une très bonne question, Edgar, parce que là aussi, il y a des légendes qui ont circulé. Il y a eu très peu de morts chez ceux qui défendaient la Bastille. On a décapité trois personnes dont le gouverneur général de la Bastille mais il y eu 90 morts chez ceux qui attaquaient la Bastille, et de ceux là pendant longtemps, on n’en a pas parlé.”

De son côté, Sébastien se demande “comment on a créé le 14-Juillet”, devenu fête nationale et jour férié en France. “C’était très compliqué de choisir une bonne date pour célébrer la fête nationale”, explique l’historien. Ainsi, entre la date du 14 juillet 1789 et la création de la fête officielle, “il y a eu plusieurs régimes politiques en France. Tout le monde se disputait pour le jour de la fête nationale, rappelle-t-il. Il a fallu attendre en 1880 pour se mettre d’accord sur la date du 14-Juillet car plein d’autres dates étaient possibles.” 

Un jour souvenir et symbolique

Léa se demande pourquoi “on se réunit à l’Arc de Triomphe” le jour du 14-Juillet, jour de défilé militaire sur les Champs-Élysées à Paris. “On se réunit à l’Arc de Triomphe parce qu’après la guerre de 14-18, on a décidé d’associer le souvenir du 14-Juillet avec le souvenir de la victoire de 14-18.” Et cet arc symbolise la victoire contre l’Allemagne à la fin de la Première guerre Mondiale (1914-1918).

Sébastien enfin s’interroge : mais pourquoi cette fête est-elle si importante en France, demande l’écolier. “Parce que cette fête correspond au début des vacances, au Tour de France, aux belles soirées d’été avec des feux d’artifice, raconte l’historien. Et puis dans la tête des gens, ça renvoie à la Révolution française qui a créé la République d’aujourd’hui.” Sur cette page, réécoutez en entier notre émission franceinfo junior du jour sur le 14-Juillet, la toute dernière de la saison. Vous pouvez réécouter toutes nos émissions franceinfo junior de l’année ici. Bonne écoute et bel été à tous et à toutes ! 

Posted in Uncategorized | Comments Off on Why 14 July is celebrated as the national holiday in France.

Trafficing in Art used to launder money.

“Il ne faut pas casser le commerce” : la laborieuse lutte contre le blanchiment d’argent sur le marché de l’art

Dans son dernier rapport, Tracfin déplore le manque d’implication des professionnels du secteur dans la lutte contre le blanchiment d’argent. Explications. 

Une œuvre de Banksy, \"Queen Victoria\", est vendue aux enchères chez Artcurial, à Paris, le 24 octobre 2018.
Une œuvre de Banksy, “Queen Victoria”, est vendue aux enchères chez Artcurial, à Paris, le 24 octobre 2018. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Louise HemmerléFrance Télévisions

Mis à jour le 12/07/2019 | 07:01
publié le 12/07/2019 | 07:01

La toile était dissimulée dans une valise. Pour lui faire passer les douanes de l’aéroport JFK à New York, de faux papiers indiquaient qu’elle ne valait que 100 dollars. En réalité, Hannibal de Jean-Michel Basquiat en valait huit millions. Cette pièce, découverte en 2007 alors qu’elle venait d’atterrir aux Etats-Unis, appartenait au banquier brésilien Edemar Cid Ferreira, condamné en 2006 à 21 ans de prison. Il blanchissait le butin de ses multiples fraudes financières grâce à une collection de quelque 12 000 œuvres d’art. 

Rien de tel qu’une toile pouvant tenir dans une valise, traverser des frontières et être stockée dans des ports francs, ces zones non contrôlées par les douanes, pour blanchir de l’argent sale. La vente non plus n’est pas épargnée : les œuvres acquises illicitement – par le vol, des fouilles illégales ou des pillages – se retrouvent parfois sur le marché de l’art. Ce dernier est “notoirement opaque et non réglementé”, analyse Natasha Degen, professeure au Fashion Institute of Technology à New York. Mais ces méthodes sont désormais dans le viseur de Tracfin, la cellule de Bercy chargée de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Dans son dernier rapport, publié vendredi 5 juillet, l’organisme de renseignement dénonce la perméabilité du milieu et s’interroge sur l’inaction des professionnels.

Des “cols blancs” aux terroristes 

Les autorités ont commencé à se pencher sur l’opacité du marché de l’art lorsque celle-ci est devenue un enjeu de sécurité nationale, avec la crainte que le secteur serve de canal d’écoulement à des fonds liés au terrorisme. “Avant, le trafic illicite d’œuvres d’art était vu comme un crime de cols blancs. Il y avait peu de ressources sur le sujet, et on s’y intéressait peu, alors même que certains disaient que le trafic d’œuvres d’art et d’objets archéologiques était le troisième trafic le plus important après ceux de la drogue et des armes”, explique France Desmarais, une experte de la protection du patrimoine qui a fondé l’Observatoire international du trafic illicite des biens culturels au sein du Conseil international des musées (Icom).

Les pillages du patrimoine culturel syrien et irakien, orchestrés à une échelle quasi industrielle par le groupe Etat islamique (EI), ont changé la donne. Pendant le raid qui a tué Abou Sayyaf, le “trésorier” de l’organisation, en 2015 en Syrie, les forces spéciales américaines ont retrouvé dans sa cache des permis de fouilles émis par le groupe terroriste, en plus d’artefacts dérobés au musée de Mossoul (Irak). L’EI encourageait les civils à dénicher des merveilles enfouies et à les revendre pour leur profit personnel et celui du califat – qui collectait une taxe de 20% sur ces transactions, rapporte le New Yorker (en anglais). 

La menace d’écoulement du trafic d’œuvres d’art en Europe semble désormais réelle : “Il y a, tous les jours, des ventes aux enchères d’objets qui correspondent aux catégories des listes rouges de l’Icom”, qui répertorient les objets culturels exposés au vol et au trafic, rapporte France Desmarais – “cela ne veut pas dire que les objets sont illégaux, mais qu’il faut bien vérifier leur provenance pour s’assurer de leur légalité”, précise-t-elle. Et les autorités ont décidé de renforcer le contrôle – la commission européenne a ainsi lancé un plan contre le trafic d’œuvres d’art en Europe en 2017.

Des professionnels peu impliqués

“La législation sur la lutte contre le blanchiment d’argent, qui est une législation européenne, ne cesse de se durcir et de s’élargir. Elle est aujourd’hui étendue à la totalité du marché de l’art”, confirme Catherine Chadelat, présidente du Conseil des ventes volontaires (CVV), l’organe de régulation des maisons de ventes aux enchères. Depuis 2018, la cinquième directive européenne antiblanchiment exige que les marchands d’art vérifient l’identité de leurs clients pour toute transaction supérieure à 10 000 euros. 

Pour ce qui est du cadre légal national, les professionnels tels que les antiquaires, galeristes, brocanteurs mais aussi commissaires-priseurs sont assujettis au Code monétaire et financier français. Depuis 2004, tous ont l’obligation de mettre en place des dispositifs visant à détecter les opérations à risque et de les signaler à Tracfin, qui s’est doté d’un référent pour surveiller au plus près les flux financiers du marché de l’art. Les professionnels doivent notamment déclarer toute opération suspecte. “On ne leur demande pas de certitudes, ni de dénoncer un quidam lambda. On leur demande juste de signaler lorsqu’ils ont des doutes”, explique Catherine Chadelat au sujet de ces “déclarations de soupçon”.Pour la présidente du CVV, ces dispositifs permettent même de garantir la réputation des professionnels du monde de l’art. 

Mais, dans la pratique, la consigne est peu suivie d’effet. C’est ce que dénonce Tracfin :dans son rapport 2017, l’organisme déplorait déjàne recevoir qu’“un trop faible nombre de déclarations de soupçon” venant des professionnels de l’art 67 au total pour cette année-là. En 2018, ce chiffre est même tombé à 40 selon le dernier rapport publié le 5 juillet dernier. “Force est de constater que la participation des professionnels du secteur de l’art à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme reste très limitée et que la culture de la conformité est difficilement intégrée dans les pratiques professionnelles du secteur”, taclait encore la cellule dans une lettre d’information datée de juin 2018. 

Plus inquiétant encore, Tracfin soulignait que “l’implication des professionnels en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme apparaît à la lumière des statistiques inversement proportionnelle à leur chiffre d’affaires”. Or, “il y a certainement plus d’argent sale qui se blanchit chez Christie’s et Sotheby’s que chez un commissaire-priseur à Montélimar”, glisse Jean-Pierre Osenat, président du Syndicat national des maisons de ventes volontaires (Symev), qui regroupe les grandes maisons de ventes aux enchères.

“Une sorte de délit de faciès”

Pour résoudre inciter les galeristes et antiquaires à faire davantage remonter leurs soupçons, une autorité de contrôle a été désignée en 2016 (la Direction générale des douanes et droits indirects), ainsi qu’une autorité de sanction (la Commission nationale des sanctions). Elles doivent passer à l’action cet été. “Les douanes nous ont indiqué qu’il pourrait y avoir des contrôles dès le mois de juin”, déplore Georges-Philippe Vallois.

Ce propriétaire d’une galerie parisienne et président du Comité professionnel des galeries d’art n’a jamais rédigé de déclaration de soupçon pour Tracfin. D’ailleurs, selon l’organisme, l’activité déclarative des galeries d’art et des antiquaires “reste extrêmement faible, pour ne pas dire inexistante”. Dans sa galerie du 6e arrondissement, Georges-Philippe Vallois ne cache pas ses réticences face à ce dispositif de déclaration, en s’interrogeant notamment sur la pertinence des critères d’alerte listés par Tracfin pour les marchands d’art.

D’après eux, une “discordance entre le profil du client (âge, revenu, catégorie socioprofessionnelle) et la valeur du bien objet de l’opération” doit ainsi mettre la puce à l’oreille du professionnel. Une hérésie pour Georges-Philippe Vallois : “Donc je suis censé faire une déclaration de soupçon si l’un de mes clients n’est pas assez bien habillé ? C’est une sorte de délit de faciès. Ça me choque.” Se pose aussi la question des moyens. “Les grosses structures pourront embaucher quelqu’un pour faire ça pour eux, mais pas les petites galeries”, fait-il valoir, en débattant sur la manière dont les galeries pourront répondre aux exigences de Tracfin.

Je veux bien être un auxiliaire de police dédié à la lutte contre le terrorisme, mais je n’en ai pas les moyens.Georges-Philippe Vallois, galeristeà franceinfo

“Cet argument revient souvent, que les marchands d’art ne sont ni des policiers, ni des banquiers”, note John Byrne, un expert américain de la lutte contre le blanchiment d’argent, qui milite pour une meilleure régulation du marché de l’art. Et qu’ils n’auraient, à ce titre, pas les outils adéquats pour détecter des opérations suspectes. “Mais tout le monde a une obligation, a minima, de ne pas fermer les yeux”, tranche-t-il. 

La discrétion comme règle d’or

Le cœur du problème semble bel et bien être la transparence. S’ils disposent de moyens juridiques, les gros acteurs du marché de l’art, eux, “n’ont pas confiance dans l’anonymat qui est garanti par Tracfin”, révèle Jean-Pierre Osenat, du Symev. “Et s’il se savait qu’ils avaient dénoncé l’un de leurs clients, c’est tout leur marché qui s’effondrerait. Il faut être très vigilant face au blanchiment d’argent, et en même temps, il ne faut pas casser le commerce”, ajoute-t-il pour justifier le peu de déclarations de soupçon.

Le marché de l’art est un milieu où chacun se connaît, il y a la crainte d’être pointé du doigt. La concurrence est telle qu’il faut être impeccable vis-à-vis de son client.Catherine Chadelat, présidente du Conseil des ventes volontairesà franceinfo

“C’est un milieu où la discrétion est une règle majeure, résume Catherine Chadelat. Par exemple, le commissaire-priseur dans une vente aux enchères ne donnera jamais le nom de la personne dont il vend l’objet.” Si, lors de l’achat d’un bien immobilier, l’acheteur connaît le nom des précédents propriétaires, ce n’est pas nécessairement le cas s’il achète une œuvre aux enchères. L’information est pourtant essentielle pour retracer ses origines. 

Parfois, les maisons d’enchères elles-mêmes ne connaissent pas l’identité de leur vendeur. Les démêlés avec la justice d’Yves Bouvier, un marchand d’art genevois réputé, ont ainsi révélé que Sotheby’s avait vendu, en 2015, le chef d’œuvre Au lit : le baiser de Toulouse-Lautrec sans savoir qui en était le véritable propriétaire – en l’occurrence, l’oligarque russe Dmitri Rybolovlev. La toile s’est arrachée à 16 millions de dollars.

“On ne peut pas se réguler soi-même”

Ces grandes maisons sont pourtant censées être contrôlées depuis 2000 par le CVV. Là encore, Tracfin tape fort :dans son rapport 2018, il reproche à cette autorité de ne pas être assez stricte et dénonce son “positionnement ambigu” qui “a pu revêtir un caractère contreproductif”. Dans son précédent rapport, la cellule affirmait déjà que le CVV n’avait jamais diligenté de contrôle depuis sa création. “Faux et archifaux”, rétorque Catherine Chadelat, précisant avoir saisi les ministres de l’Economie et de la Justice pour dénoncer “une contre-vérité”.

Il n’empêche : la présidente de ce gendarme du secteur marche sur des œufs, tant le rôle du CVV semble peu au goût des professionnels, réticents à toute surveillance. Jean-Pierre Osenat le qualifie ainsi d’“organe de répression”. Le président du Symev dit d’ailleurs être à l’origine d’un rapport parlementaire préconisant son remplacement par un organisme professionnel : “Les boulangers n’ont pas d’instance disciplinaire indépendante, alors pourquoi les commissaires-priseurs ?”

Pour Catherine Chadelat, cette décision rendrait obsolète le rôle du CVV : “Je n’ai pas de pouvoir de perquisition, je ne suis pas là pour faire des enquêtes comme le ferait un officier de police judiciaire, c’est donc à tort que Tracfin a pu nous traiter de mauvais élèves. […] Mais rendre les professionnels majoritaires, cela voudrait dire que ce nouvel organisme ne serait plus un organisme de contrôle externe, estime-t-elle. Or on ne peut pas se réguler soi-même.” Des tensions entre les différents acteurs du secteur qui ne risquent pas de faire émerger un dispositif de contrôle plus efficace.

Posted in Uncategorized | Comments Off on Trafficing in Art used to launder money.

Chest of drawers, that disappeared during the French Revolution, comes back again to Versailles.

Une commode disparue pendant la Révolution revient à Versailles

Une commode du XVIIIe siècle vient d’être rachetée par le château de Versailles à un collectionneur américain, alors qu’elle avait disparu pendant la Révolution française.

The piece of furniture from the XVIII century has been bought by the chateau of Versailles from an American collector. It had vanished during the French Revolution.

Le directeur du Musée National du château de Versailles, Laurent Salome, inspecte la magnifique commode du XVIIIe siècle que vient d\'acquérir le Musée pour 4 millions d\'euros. Le meuble avait disparu pendant la Révolution française. 
Le directeur du Musée National du château de Versailles, Laurent Salome, inspecte la magnifique commode du XVIIIe siècle que vient d’acquérir le Musée pour 4 millions d’euros. Le meuble avait disparu pendant la Révolution française.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP). Laurent Salome, director of the Versailles Chateau, inspects the magnificent XVIII century chest of drawers, which was acquired for the museum for 4 million Euros. the piece of furniture disappeared during the French Revolution.

franceinfo Culture avec agencesRédaction CultureFrance Télévisions

Mis à jour le 09/07/2019 | 11:36
publié le 09/07/2019 | 11:36

Cela faisait 230 ans qu’elle avait quitté le château de Versailles. Après une transaction d’un peu plus de 4 millions d’euros, une commode du XVIIIe siècle est de retour dans la résidence des rois de France. Un collectionneur américain a cédé le meuble exceptionnel au Musée de Versailles, qui a pu se l’offrir grâce à un legs.

Le musée du château a fait effectuer une expertise et une analyse poussées afin de s’assurer de son authenticité. Depuis vendredi, la grande commode en laque noire du Japon, oeuvre d’un célèbre ébéniste, Bernard II Van Riesen Burgh dit BVRB, trône à nouveau dans la chambre de la dauphine.”Elle est d’une qualité incroyable”, déclare Laurent Salomé, directeur du musée national du château de Versailles.

“C’est très émouvant car on a l’impression de voir resurgir le château tel qu’il était avant la Révolution”. La commode de style rocaille (ou rococo) avait été livrée en 1745 pour la chambre de la dauphine Marie-Thérèse Raphaëlle d’Espagne, l’épouse du dauphin de France, fils de Louis XV.

Le directeur du Musée National du Chateau de Versailles, Laurent Salome, ouvre la commode du XVIIIe que vient d\'acquérir le Musée, pour la somme de quatre millions d\'euros. Le meuble avait disparu pendant la Révolution française. 
Le directeur du Musée National du Chateau de Versailles, Laurent Salome, ouvre la commode du XVIIIe que vient d’acquérir le Musée, pour la somme de quatre millions d’euros. Le meuble avait disparu pendant la Révolution française.  (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Numéro 1343

Après le décès de la jeune femme un an plus tard, le meuble était resté dans sa chambre, devenue par la suite celle de la nouvelle dauphine Marie-Josèphe de Saxe. La commode avait ensuite disparu dans le tumulte de la Révolution de 1789. A la fin du XIXe siècle, elle réapparaît sur le marché de l’art mais sa provenance royale a été oubliée.

En 1973, la maison d’enchères Tajan la vend pour 1 million de francs. Puis en 1981, la commode part aux Etats-Unis chez un marchand new-yorkais. Elle resurgit aux enchères en 1998, lors de la dispersion à New York de la collection de ce marchand. En préparant la vente, un expert de la maison Christie’s repère le numéro “1343”, inscrit à l’encre au dos du meuble. Il s’aperçoit qu’il correspond au numéro d’inventaire de la commode de la chambre de la dauphine mentionné dans le journal du garde-meuble de la couronne. Le lien avec la royauté est rétabli. Le château de Versailles songe à se porter acquéreur mais renonce devant l’envol des estimations avancées. En fin de compte, la commode ne part pas aux enchères. Mais Christie’s la vend peu après à un grand collectionneur américain qui la conserve pendant vingt ans. C’est lui qui vient de la vendre à Versailles par l’intermédiaire de Christie’s.

Trafic de faux meubles du XVIIIe

 “Petit à petit on remeuble Versailles. C’est très difficile car tous les meubles ont été dispersés à la Révolution. Certains resurgissent mais ils coûtent très cher”, souligne Laurent Salomé. C’est grâce à un legs très important de Jeanne Heymann, une résidente monégasque, qui a souhaité spécifiquement contribuer au retour à Versailles d’objets d’art d’origine, que le château a pu financer cet achat.

Désormais, pour ses acquisitions, Versailles “redouble de prudence”, assure Laurent Salomé. L’établissement public a été victime d’un trafic de faux meubles XVIIIe qui a éclaté en 2016. Il a acheté entre 2008 et 2012, auprès d’antiquaires parisiens principalement, huit meubles qui se sont avérés être des faux. L’instruction judiciaire est en cours.

“Echaudé”, le château a fait analyser la commode rocaille “sous toutes ses coutures” pendant plusieurs mois, souligne Laurent Salomé. Le Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF) a étudié son bois, ses bronzes, ses panneaux de laques.

Conclusion : “La commode paraît homogène et cohérente, les bois ont été abattus à la fin du XVIIe ou au début du XVIIIe siècle, les bronzes sont du XVIIIe”, indique Mireille Klein, responsable de la filière arts décoratifs au C2RMF. “Les laques sont bien asiatiques et elles ont été complétées par des laques européennes du XVIIIe”, ajoute-t-elle. “Tout cadre.”

La composition de l’encre du fameux numéro 1343 a été analysée par un laboratoire du Muséum national d’histoire naturelle : “Il n’a rien trouvé d’anachronique” par rapport aux inscriptions d’autres meubles de Versailles de la même période, souligne Mireille Klein. “Tous les verrous ont été débloqués. C’est un meuble qui présente tous les atouts”, selon elle.

Posted in Uncategorized | Comments Off on Chest of drawers, that disappeared during the French Revolution, comes back again to Versailles.